Cultiver son jardin pourrait devenir illégal

 
 

Avoir un potager pourrait bientôt devenir un acte répréhensible. Une nouvelle loi proposée par la Commission européenne souhaite l’illégalité de la pousse, la reproduction ou la vente des semences de végétaux qui n’ont pas été testées et approuvées par une nouvelle autorité (l’Agence européenne des variétés végétales). En criminalisant la culture privée de légumes, la Commission européenne remettrait le contrôle de l’approvisionnement alimentaire à des sociétés comme Monsanto.

« Nous voulons rester libres de manger ce que nous voulons et ce que nous cultivons et libres de cultiver les variétés anciennes. » Ces mots sont ceux de Damien, l’un de nos internautes qui nous a écrit via notre page « Alertez-nous » pour rappeler qu’une marche pacifique mondiale aura lieu ce samedi 25 mai contre Monsanto. En Belgique, la mobilisation aura lieu à 16 h à Bruxelles (place de la Bourse) et à 14 h à Anvers. Les deux groupes Facebook réunissent plus de 3 000 participants pour le double événement.

Monsanto est un géant américain producteur de semences génétiquement modifiées. Pour les militants d’aujourd’hui, il s’agit principalement de dénoncer une nouvelle loi proposée par la Commission européenne qui veut rendre illégal le fait de faire pousser, de reproduire ou de vendre des semences de végétaux qui n’ont pas été testées, approuvées et acceptées par une nouvelle autorité (l’Agence européenne des variétés végétales). Bref, les jardiniers qui cultivent leurs propres plantes à partir de graines non réglementées seront considérés comme des criminels en vertu de cette loi.

L’exemple américain ne donne pas espoir

La Commission balaie les critiques en assurant que les petites entreprises et certaines semences de niche seront exemptées des obligations coûteuses de tests et d’enregistrement. Mais les petits acteurs du secteur s’insurgent contre des propositions qu’ils jugent taillées sur mesure pour les poids lourds de l’industrie semencière (Monsanto, Pionner, Sygenta et Dupont). Ils en veulent pour preuve les États-Unis où les anti-OGM dénoncent le « Monsanto Protection Act » : un amendement glissé dans une loi budgétaire pour l’agriculture qui indique que la justice américaine ne pourra plus s’opposer aux mises en culture de plantes génétiquement modifiées, même si leur homologation est contestée devant un tribunal.

Indignation

Les eurodéputés verts promettent quant à eux de combattre une proposition « contreproductive et dangereuse » : « La biodiversité est en danger. Les multinationales ont focalisé leurs efforts sur la création de plantes à haut rendement, mais qui sont fragiles. Elles ne peuvent subsister que dans un environnement artificialisé dépendant des engrais chimiques et des pesticides, donc du pétrole », affirme José Bové. Un avis partagé par notre internaute Damien : Monsanto cherche à privatiser comme d’autres multinationales les semences, ce qui mettrait en péril notre indépendance, notre souveraineté et notre sécurité alimentaire en tant que consommateur et producteur. On pourrait croire que cela touche seulement les agriculteurs, mais pas du tout. Ces multinationales font pression dans les plus hautes sphères politiques de l’Europe à tel point que les petits jardiniers belges pourraient se trouver dans l’illégalité de semer leur propre variété récoltée d’année en année."

Talbi Taoufik

Source : Lejournaldusiecle.com, Lemonde.fr, Rue89.fr et AFP

 

Commentaires

Oui et Kokopelli se sent mal face aux menaces qui pèsent sur la libre conscience et l'objection. Mais la résistance s'organise insensiblement mais sûrement. Quant à cultiver en abri ou en sous sol, il va peut être falloir s'y mettre... Des idées (de génie) vont probablement émerger... Il y a toujours eu des moyens incroyables à chaque fois que le pouvoir (illégitime) de l'autorité s'arrogeait des privilèges au mépris des droits inaliénables et fondamentaux.

Semez à tous vents de véritables graines pérennes il en restera bien quelque chose. Si chaque individu fait sa part de colibri, nous sommes des milliards... il en résistera bien quelque chose, ici ou là, la nature à horreur du vide.
Notre vaisseau Terre ne va pas tarder à s'ébrouer.

je suis infirmière en arrêt maladie d'origine cancéreuse.
j'évite donc de consommer ce qui vient de la grande distribution et cultive mon propre potager. Mais bien sur, les graines que je récupère sont stériles, même si je ne les achète pas hybrides. Je désapprouve les méthodes de Monsanto qui détruisent la planète et la biodiversité dans un but mercantile.
je cherche de simples graines normales et non trafiquées.
j'ai deux chevaux et plein de bon fumier que j utilise pour faire pousser mes légumes et je suis rebelle quint aux lois imbéciles sur l'agriculture.
bonne journée à tous

Un gros problème, c'est que tout et n'importe quoi peuvent être mis à la fin d'un texte de loi pour faire passer ce qui ne serait pas passé s'il était débattu clairement !
L’exemple étatsunien :
un amendement glissé dans une loi budgétaire pour l’agriculture
fonctionne aussi chez nous, cela arrive presque chaque session parlementaire.
-
Les semenciers veulent faire la loi sur la vente des semences, c'est connu, mais prend de plus en plus d’ampleur ! Il n'y a pas assez d'alertes de fait, du moins, pas assez d'alertes dans les merdias !

D'autre part, il faut savoir que la plupart des semences actuellement en vente ne permettent qu'une seule récolte, contrairement aux pratiques des paysans et jardiniers d'antan.
En effet, la plupart des variétés actuelles sont des hybrides (ou semences F1) qui ont été croisées et sélectionnées pour être très productives, mais la première année seulement !
Les descendants de ces plantes ne conserveront pas l'intégralité du patrimoine génétique de la plante mère, et ne reproduiront donc pas les caractéristiques de cette dernière.
Il faut donc utiliser des variétés non hybrides (anciennes en général), qui se reproduiront à l'identique génération après génération. Attention, variétés anciennes ne veut pas dire variétés moches, sans goût et non productive ! Cela signifie simplement que l'on fait confiance à la nature pour nous proposer le meilleur légume possible.
Ces variétés anciennes se trouvent encore facilement (sur internet ou dans des manifestations locales), du moins tant que ce texte scélérat n'est pas adoptés par les eurodéputés.
Si le texte passe, il va sans dire que Monsanto et consort se feront certainement une joie de poursuivre pénalement les "dangereux" irréductibles qui oseront encore vendre des graines anciennes, naturelles et productives.
Avec cette loi, il en sera fini du petit potager familial : C'est à dire que la loi nous obligera à racheter chaque année non seulement les graines mais aussi les pesticides et les engrais sans lesquelles ces pauvres semences trafiquées ne donneront pas même la seule récolte promise.
A quand une loi interdisant également le bouturage, le marcotage, la division des touffes, et autres techniques potagères ancestrales ?...
Ne souriez pas, c'est la suite logique de ce projet.

plus de précisions sur ces sociétés comme monsanto qui est l'inventeur du napalm oû que J.Chirac en tant que président avait donner l'ordre de remettre sur le marché les graines et plants d'anciennes variétés de fruits et légumes qui sont stockés en France.
A voir aussi l'impliquation des sociétés de semences françaises , pour ma part j'ai essayé des semences OGM, tomates et courgettes et celà a été un fiasco donc je suis revenu aux graines ancienness et pour mes fruitiers je n'ai acheté que des variétés anciennes et résistantes aux maladies et y en a croyez-moi et depuis je ne traite qu'avec de l'ortie et de l'huile de parafine et je peux vous dire que j'ai de très beaux fruits et légumes sans aucun produits chimiques.il serait peut-être judicieux de publier un guide des variétés anciennes et résistantes aux maladies concernant les fruits et légumes car si vous ne donnez-pas une alternative peut de gens vous suivront et l'intérêt de ce que vous faites est qu'un max de peoples se joignent à vous, pour ma part je suis convaincu de votre action mais je peux vous dire que dans mon entourage personne n'était convaincu des variétés que je plantais mais après trois ans ils sont surpris de mes récoltes alors je peux vous dire qu'il n'est pas facile de convaincre sur ce sujet, seul trois personnes sur vingt m'ont demandé le nom des plants cette réaction est suite aux prix pratiqués par certains car la libéralisation des prix orchestré par les amis financiers de mitterand dans les années quatre vingt est identique au systeme financier juif et arabe et regarder dans quel panade ils sont, peut-être serait-il bon de se battre sur ce plan là pour remettre en place certains contrôle de l'état qui serait comme auparavant un gage de sécurité, d'équilibre et de sérieux.IR

Ajouter un commentaire

Les meilleurs commentaires seront publiés.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de spam.
6 + 6 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.